Dossier occasion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossier occasion

Message  Korrigan le Sam 1 Jan - 11:56

- DOSSIER OCCASION -
- Land Rover Serie I - II - IIA - III -

Lorsque j'ai voulu m'acheter ma premières Serie, je ne connaissait absolument pas ce type de véhicule. A l'époque il n'existait pas encore, du moins pas comme actuellement, ce support magnifique qu'est Internet. Et, il y a maintenant bien une quinzaine d'année que j'ai donc débuté et pris l'habitude de collecter ici ou là des infos sur les petits travers de ces Serie, pour obtenir cette base de données, que vous allez pouvoir consulter.


Je ne citerai que quelques magazines en référence: Auto-Verte, Rétro-Viseur, Rétro-Passion, 4x4 Magazine, Passion 4x4, Action 4x4, Land Magazine, News Letter Land Service, 4x4 Mondial, Univers Land... (mais je pense en avoir oublier), qui m'ont servi, à cette rédaction "au fil de l'eau".

Sommaire

    [01]- Avant-Propos
    [02]- Envie d'un Land
    [03]- Une Serie à restaurer?!
    [04]- Alors acheter une Serie III?
    [05]- Pour moi, la plus parfaite: la Serie III 88 essence!
    [06]- Rien ne va plus, le choix est fait!
    [07]- Les points à contrôler
    [08]- Le châssis
    [09]- Le tablier
    [10]- La carrosserie
    [11]- Les fuites diverses
    [12]- Les moteurs
    [13]- L'embrayage
    [14]- Les transmissions
    [15]- L'essai routier
    [16]- Les freins
    [17]- Les ponts et suspensions
    [18]- La direction
    [19]- Les jantes et roues
    [20]- L'électricité
    [21]- Les aménagements intérieurs
    [22]- La conformité
    [23]- Les bons crus
    [24]- Un Land au G.P.L
    [25]- Combien?
    [26]- Les équipements
    [27]- Les ultimes précautions
    [28]- Pas plus d'un mois



Annexes

    [I]- Achat d'un véhicule d'occasion
    [II]- Achat d'un véhicule d'occasion en provenance d'un pays de l'Espace économique européen (EEE)
    [III]- Achat d'un véhicule d'occasion provenance d'un pays n'appartenant pas à l'Espace économique européen (EEE)
    [IV]- Rappel de la législation française
    [V]- Achat d'un véhicule d'occasion acquis dans le cadre d'une vente aux enchères ou d'une décision de justice
    [VI]- Achat d'un véhicule de collection
    [VII]- Si vous êtes acquéreur d'un véhicule dont le certificat porte la mention "véhicule de collection"
    [VIII]- Si vous êtes acquéreur d'un véhicule pouvant être classé en véhicule de collection mais dont la mention ne figure pas sur le certificat
    [IX]- Demande d'une attestation de datation et de caractéristiques
    [X]- Nouvelles obligations concernant les visites techniques des véhicules de collection
    [XI]- Augmentation du nombre de places assises
    [XII]- Certificat de situation administrative
    [XIII]- Justificatif de domicile
    [XIV]- Justificatif d'identité admis
    [XV]- Fiche d'identification du véhicule
    [XVI] Coordonnées du constructeur ou son représentant en France LAND ROVER
    [XVII] Coordonnées de la Fédération française des véhicules d'époque
    [XVIII]Liste des pays de l'Espace économique européen (EEE)


- Dossier « occasion » -


Avant-Propos

L’acte d’achat passe en premier lieu par une envie. Qu’elle soit professionnelle ou ludique (voyages, raids, sorties 4x4, etc. …), cette aspiration reste souvent exclusive.

Un futur propriétaire de Land ne regarde que très peu la concurrence. Il est avant tout le premier fan de ce 4x4, et en désire rarement un autre.
Une fois la « piqûre » du premier Land Rover reçue, ce passionné ne se tournera que très rarement vers un autre 4x4. C’est ce qui fait la force, et même le fonds de commerce de Land Rover. Une capacité à sublimer ce qui, disons-le, demeure assez rustique et peu adapté à notre circulation urbaine actuelle. Mais le (futur) propriétaire d’un Land n’en à cure ! Il est en réalité souvent aveuglé par un amour immodéré envers ce 4x4.

Plus de 70% des Land Rover produites depuis leur création, en 1948, sont encore en circulation. Le marché de l’occasion est donc considérable et les bonnes affaires sont fréquentes quel que soit le modèle. Pour bien acheter un Land, il convient avant tout de garder la tête froide, car ce 4x4, solide et fiable, n’en présente pas moins des défauts qui peuvent s’avérer sources de bien des désillusions. Pour réaliser une bonne affaire, la prudence et la raison sont de mise.

Il ne faut surtout pas acheter uniquement sur un coup de cœur.


Envie d'un Land

Pour trouver un Land d’occasion les deux filières possibles sont les mêmes que pour n’importe quel véhicule : les professionnels et les particuliers.

Chez les professionnels, on commencera, en bonne logique, par les concessionnaires et agents de la marque.Là, il faut pas rêver, à part quelques très rares exceptions, c’est pas le bon filon, pour rechercher une Serie.
Enfin, les spécialistes indépendants proposent, en général, des véhicules "parfaitement" révisés, à des prix "en principe" raisonnables.

En ce qui concerne les particuliers, on trouvera bien évidemment leurs annonces dans les magazines spécialisés dans le 4x4, les revues d’annonces automobiles et aussi sur internet. On peut ainsi réaliser d’excellentes affaires, mais, pour un Land Rover, comme pour tout 4x4 du reste, il faut redoubler de prudence à l’heure du choix.

Une Serie à restaurer?!

Sur les Serie, il existe un véritable phénomène de mode. De plus en plus de passionnés ou d’opportunistes, achètent ces modèles, même dans des états avancés de délabrement, dans le but de les restaurer.

La Serie I, véhicule mythique à l’origine de la légende, en est le parfait exemple. Cependant avant d’en acquérir une, il faut savoir que les pièces détachés pour ce modèle sont rares et très chères. Un centre de volant, même d’occasion, coûte près de 300 livres en Angleterre (435€). De plus, ces modèles ont plus de 50 ans. Au cours de ce laps de temps, certaines ont subi beaucoup de modifications. Il n’est pas rare de voir une Serie équipée d’un moteur 2,286 litres au lieu du moteur 2 litres ou d’une boîte de vitesses de Serie II.

C’est pour cette raison qu’il faut être très attentif au moment de l’achat et essayer d’acheter un véhicule avec le plus de pièces d’origine.

Le problème est similaire avec les Serie II. Les modèles de 88 pouces motorisés par le bloc 2 litres essence sont devenus des pièces de collection. De même, les 109 Serie II sont rares car le plus souvent, ils ont vécu une dure vie de labeur. Lorsqu’on les trouve sur le marché de l’occasion, ils ont souvent un aspect peu reluisant. Il ne faut pas les acheter sur un coup de cœur. Sur ces véhicules de plus de 40 ans, le châssis est souvent très corrodé, ce point est très important dans l’optique d’une restauration future. Cependant, les pièces détachés restent faciles à se procurer.

Alors acheter une Serie III?

La Serie III est unique dans son genre. Elles ne sont pas encore considérées comme des voitures de collection. Elles sont encore nombreuses en circulation et les occasions ne manquent pas.

Elles sont facile à entretenir et à réparer à moindre frais car elles sont 100% mécanique, et toutes les pièces sont toujours disponibles d’origine ou adaptable.

On en trouve beaucoup sur le marché de l’occasion, mais surtout on trouve de tout. Il faut être prudent, comme tout véhicule, son achat demande une attention particulière.

Acquérir un Land Rover d’occasion demande une approche différente par rapport à l’achat d’une autre véhicule. En fait, avec ce type de véhicule, ce n’est pas l’année de fabrication, ni le kilométrage qui compte, mais l’état dans lequel se trouve le véhicule.

Pour résumer, il est préférable d’acheter un Land Rover ayant parcourus plus de 200000 kilomètres, mais parfaitement entretenu qu’un modèle ayant 100000 kilomètres, mais négligé. De plus, pas la peine de se focaliser sur le compteur kilométrique, il est seulement à 5 chiffres.

En aucun cas, on ne peut envisager acheter ce type de véhicule à restaurer dans le seul but de gagner de l’argent. En effet, entre le temps passé et le coût des pièces, il est rare de pouvoir le revendre à son prix de revient réel.

Si vous pensez faire très peu de kilomètres avec votre futur Serie III, penchez vers un modèle essence, qui est plus puissant.

Elles bénéficient d’une touche de modernité avec leur boîte de vitesses synchronisée.

Les Serie III présentent des capacités impressionnantes en tout terrain.


Pour moi, la plus parfaite: la Serie III 88 essence!

La Serie III 88 essence se démarque par son homogénéité quasi parfaite. Elle possède non seulement un look inimitable – même si certains regrettent que sa calandre et ses éléments du tableau de bord soient en plastique – mais également des capacités impressionnantes en franchissement. Plus puissante que la version Diesel et plus légère que la 109, c’est un excellent véhicule tout terrain très prisée.

Plusieurs indices sont encourageants : si les boules de ponts, le réservoir, le radiateur et les organes mécaniques n’ont pas de fuites notables ; si les sphères de pivots de roues sont bien huilées, les tambours récents et si les pneus ne présentent pas d’usures irrégulières ou d’entailles suspectes ; si tous les instruments de bord fonctionnent, les portes se verrouillent correctement, les fenêtres coulissent aisément et le tablier n’est pas piqué par la rouille, c’est plutôt bon signe.

Rien ne va plus, le choix est fait!

Vous venez de trouver le véhicule de vos rêves et le vendeur à correctement répondu à vos questions téléphoniques ou par E-mail. Le moment de la négociation arrive, vous allez enfin voir le véhicule de vos rêves.

Après un rapide coup d’œil, une inspection en profondeur s’impose afin de déceler les problèmes que vous risquez de rencontrer dans le futur.

Que se cache-t-il sous cette peinture rutilante lustrée ?
Même si la carrosserie est en bon état, le châssis peut être complètement corrodé.
Certaines faiblesses qui pourrait être considérer comme très gênantes par ailleurs sont en fait « normales » sur les Land Rover.

Ainsi, il ne faut pas s’alarmer si :
- des vis sont rouillées ou manquent dans leurs logements.
- des suintements d’huile apparaissent sur les pivots de roues et au niveau des carters moteur, boîtes ou ponts.
- la carrosserie est parsemée de rayures, c’est la preuve que le Land Rover est allé dans son élément, c’est à dire la progression hors du bitume.


Les points à contrôler

La robustesse des Land Rover n’est pas usurpée. Le problème est justement , qu’au nom de cette légendaire robustesse, certains utilisateurs sollicitent leur véhicule à l’extrême ou en négligent quelque peu l’entretien, voire les deux. Il faut être très vigilant au moment de l’achat et essayer d’en connaître un maximum sur la manière dont Le land que vous convoitez a été traité par le passé.

Ainsi, à choisir, il est préférable d’acquérir un véhicule ayant fait un peu de tout-terrain, mais qui a été correctement mené et entretenu méticuleusement, qu’un exemplaire n’ayant jamais fait que de la route, voir de l’autoroute, « pied dedans », même moteur froid, et vidangé de façon aléatoire.

De nos jour, le contrôle technique apporte d’intéressantes informations sur l’état général du véhicule, mais il ne dispense pas d’un examen approfondi de la part de son acquéreur potentiel.

Le châssis

Exposé directement aux projections et à l’humidité, notamment sous les pieds passagers et chauffeur et au niveau de la traverse arrière, ils se corrodent rapidement s’ils ne sont pas entretenus, rouillés, pouvant aller jusqu’à la perforation, ceux-ci risquent de ne pas passer le contrôle technique.

Repérez des souvenirs de sorties tout terrain.
Le châssis a-t-il été correctement nettoyé ?
Est-il abîmé ?

La corrosion du châssis est généralement due à la boue restée collée dans un recoin du châssis. L’humidité alors emprisonnée « attaque » toutes les pièces en acier. Le châssis est à surveiller de près, surtout si le véhicule a fait beaucoup de tout-terrain ou pire, s’il provient d’une région de montagne ou de bord de mer. Quoiqu’il ne soit répandu que l’hiver sur les routes ou contenu dans les embruns, à longueur d’année le sel est "LE" grand ami de la corrosion.

Dans le même ordre d’idée, il faut essayer de savoir si le précédent propriétaire à tracter une remorque avec un bateau, comment il pratiquait les déchargements dudit bateau.

La traverse arrière est de toute façon la partie du châssis qui rouille le plus, donc celle à contrôler en premier lieu. L’eau y reste prisonnière et la corrosion la ronge de l’intérieur. N’hésitez pas à inspecter l’intérieur de cette traverse avec une lampe électrique. Celle-ci peut présenter quelques points de rouille, mais elle doit avoir conservé toute son épaisseur. Rassurez-vous, c’est fréquent. Il est possible d’acheter cette pièce chez un revendeur indépendant, de tronçonner l’ancienne et de ressouder la nouvelle.


Il faut donc inspecter minutieusement le châssis du Land convoité au niveau de la traverse arrière mais aussi des supports de caisse et des points de fixation des ressorts de suspension. Méfiez-vous des traverses fraîchement repeintes qui masquent une corrosion plus ou moins importante, ou des châssis qui sont recouvert de Blackson, ceux-ci doivent être inspectés avec soin. Un petit tournevis ou mieux, un marteau à piquer permet de déceler de la rouille camouflée sous une couche de mastic ou de peinture. Avec le tournevis ou le marteau, mettez-vous sous le véhicule et tapotez les deux logerons l’un après l’autre, en progressant lentement. Le bruit doit être métallique et clair. S’il devient sourd à un endroit, c’est sans doute que le métal a souffert ou bien que la rouille a fait son œuvre depuis l’intérieur. Si le tournevis ou marteau passe à travers une couche « molle », la bonne affaire initiale risque de devenir un véritable cauchemar.

On peut accepter un peu de rouille sur un châssis mais cela montre une certaine négligence au niveau de l’entretien.

Toujours au niveau du châssis, vérifiez une à une toutes les traverses sous la caisse, particulièrement celles soutenant le ou les réservoirs, comme celles où vient se fixer le tablier et ne pas oublier le caisson des sièges passagers.


Une inspection du châssis permet aussi de repérer les soudures ou déformations postérieures à la construction (longeron soufflé ou pincé) de votre Land. Un Land accidenté n’est pas en soi rédhibitoire, car réparé dans les règles de l’art, il ne vous causera aucun problème.

Le tablier

Le tablier ou "bulkhead", en acier lui aussi, est souvent sujet à la rouille, en particulier au niveau du plancher, en bas des montants de portes. En effet, les joints de portes ne sont jamais complètement étanche et l’eau s’infiltre.

De plus, cette partie du tablier est dans l’axe des roues avant et reçoit donc quantité de projections ce qui n’arrange pas les choses, tout comme les tôles venant se fixer dessus, dans les passages de roues qui limitent, eux aussi les écoulements, mais de la gouttière sous le pare-brise, vers le sol.

Le remplacement d’un tablier demande beaucoup de temps et un travail minutieux.

La carrosserie

Examinez toujours un Land Rover en plein jour. La nuit ou dans la pénombre, de nombreux défauts de carrosserie sont gommés.

Au Café du Commerce tous les passionnés d’automobiles, surtout ceux ayant acquis leur science en lisant un hebdomadaire spécialisé paraissant le mardi, vous le dirons : les Land Rover c’est en alu, donc çà ne rouille pas. On aimerait bien seulement voilà, seuls les panneaux de carrosserie sont effectivement , non pas en aluminium , mais en Birmabright, un alliage d’aluminium et de magnésium hérité des avions de chasses de la seconde guerre mondiale.

La carrosserie d’un Land Rover étant presque entièrement en « aluminium », la corrosion n’est pas un gros problème. Les panneaux en « aluminium », la préservent du temps, mais ils résistent difficilement aux chocs répétés. Par contre, le reste, c’est de l’acier qui hélas, n’est pas toujours galvanisé. La corrosion peut porter sur la carrosserie aux endroits où l’alliage des panneaux est en contact avec la structure en acier qui les supporte. Cela est dû à un phénomène d’électrolyse que l’on peut difficilement empêcher, et l’acier peut être rongé petit à petit. On le voit fréquemment sur les Land Rover, au niveau de la porte arrière ou des portes avant.

Des rayures et quelques bosses sont normales sur un Land Rover qui est fait, il ne faut pas l’oublier, pour rouler en tout terrain. Si elles ne sont pas trop profondes, un simple coup de lustrage est souvent suffisant. Mais des creux et des bosses prouvent un manque de soin évident et une utilisation intensive.

Contrôlez l’état des ailes, sur un Land Rover, une aile légèrement enfoncée sur le dessus signifie que le propriétaire s’en est servi de marche-pied ou d’étagère.

Cependant, des retouchent de peinture, des teintes différentes, de la peinture sur les joints en caoutchouc de portières ou de vitres signalent une réparation pouvant être consécutive à un accident antérieur. Menez votre enquête. Pour déceler un choc éventuel sur une partie de carrosserie, le nec plus ultra est un petit néon portable. La forme rectiligne du tube permet de déceler efficacement un défaut de planéité. Ce truc est très souvent employé dans l’industrie automobile.

La rouille ne doit pas apparaître sur le tablier ou le haut des portières sur les modèles vendues plus de 4500 euros.

Les Land n’ont jamais été des modèles de finition, les panneaux de carrosserie s’ajustant plus ou moins correctement, selon l’humeur des ouvriers qui les ont construits. Loin de ces considérations esthétiques, vous avez quand même intérêt à inspecter l’intégralité, et la régularité des jeux entre les portières, le pavillon et les ailes. Un mauvais alignement peut signifier que le véhicule a été gravement accidenté, et mal réparé. D’autres signes peuvent corroborer la thèse de l’accident : des supports de phares récents ou une calandre neuve.

Les fuites diverses

Si le moteur, les boîtes et les ponts présentent des petites fuites d’huiles c’est normal, du moins sur un Land Rover. Les connaisseurs vous diront même que c’est un bon signe : c’est qu’il y a encore de l’huile dedans. Donc, paradoxalement, avec un Land Rover, c’est quand il ne fuit plus qu’il faut s’inquiéter.

Mais il faut toutefois que ces fuites restent dans le domaine du raisonnable. Sinon les travaux, parfois onéreux, sont à prévoir. Détectez les fuites d’huile importantes en plaçant le véhicule pendant quelques minutes sur un sol sec. Pour cela, vérifiez l’état du sol avant et après l’entretien d’achat.

Sur les Land Rover, à la base de la cloche d’embrayage, on trouve une mise à l’air libre. Si l’huile s’en échappe, cela signifie que l’huile du moteur s’est infiltrée dans l’embrayage, ce qui est aussi néfaste pour l’embrayage qu’inquiétant pour le moteur lui-même.

Sous le véhicule, la présence d’huile au niveau du tambour de frein à main laisse supposer une fuite du joint spi de sortie de boîte de transfert. Ce n’est pas d’une gravité extrême, car ce joint se remplace facilement sans un gros démontage.

En revanche, si vous avez le temps, dévissez le bouchon de remplissage de la boîte de transfert. Une grande quantité d’huile qui s’écoule prouve que l’huile de boîte de vitesse passe dans la boîte de transfert. Il est nécessaire, dans ce cas, de remplacer le joint inter boîte.

Faites attention aux réservoirs d’essence qui fuient lorsqu’il sont très rouillés.

Ainsi, il faut notamment vérifier que les fuites au niveau des bols de pivots ne sont pas dues à des rayures ou à des piqûres d’oxydation sur ces derniers qui ont détérioré le joint spi. Dans l’affirmative, il faut changer ces bols et bien entendu, le joint spi.

L’absence d’huile dans les sphères de pivot prouve que les joints spi de ces sphères ne remplissent plus leur travail. Ce n’est pas bon signe, car les cardans ne sont plus lubrifiés de façon correcte.

Les moteurs

Côté moteur, le 4 cylindres essence, s’avère être, l’un des plus endurant que Land Rover n’est jamais produit, surtout en version 5 paliers. Il demeure un choix malin pour ceux qui n’envisagent qu’une utilisation occasionnelle de leur Land.

Le moteur d’un Land Rover d’origine militaire a toutes les chances d’avoir un taux de compression de 7.0 :1 au lieu de 8.0 :1. Il fut proposé pour l’utilisation d’essence avec un faible indice d’octane dans les pays africains. Un moteur ayant un taux de 8.0 :1 a un chiffre 8 frappé sur un bossage de la culasse au niveau du carburateur.

Un moteur s’ausculte à froid et à chaud.

Il faut donc exiger d’essayer un Land dont le moteur n’a pas tourné depuis plusieurs heures. Avant de donner le premier coup de démarreur, on vérifie le niveau d’huile et son aspect. Vérifiez le niveau, il doit être entre le « mini » et le « maxi », et la couleur de l’huile.

Une huile très noire et excessivement fluide ou visqueuse a perdu ses caractéristiques physiques et chimiques. Une huile très noire est synonyme d’une échéance de vidange dépassée ou d’un moteur qui brûle son huile. Le cas échéant, prélevez de l’huile entre vos doigts, à l’extrémité de la jauge. Des particules en suspension sont signe d’un moteur usé.

De même, des gouttelettes d’eau ou de l’écume grisâtre sur l’huile, pire de la mayonnaise, c’est à dire un mélange d’eau et d’huile sur le bouchon de remplissage, montre soit, si elle est faible, une condensation d’humidité (pollution de l’huile par l’eau), soit, que le joint de culasse ne fait plus son travail correctement… à moins que la culasse et/ou le bloc cylindre ne soit fissurés !

En soulevant le capot moteur, il est possible de détecter les bruits anormaux. Lors de la mise en route, le moteur ne doit pas émettre de claquement suspects.

Les voyants de pression d’huile moteur (bleu) ou de charge « batterie » (rouge), doivent s’éteindre à la moindre sollicitation de l’accélérateur.

Pour repérer les bruits suspects d’un moteur, il faut le faire tourner à mi-régime, ce qui correspond à peu près à 60 km/h en 4ème. Toutefois, c’est au ralenti que l’on détectera une chaîne de distribution bruyante. Il est préférable « d’écouter » un moteur lorsqu’il est chaud pour s’assurer de son fonctionnement. Un léger cliquetis provenant du haut du moteur est sans doute le résultat d’un mauvais réglage des culbuteurs, rien de catastrophique. Un cognement plus accentué provenant du bas du moteur est beaucoup plus inquiétant, c’est le signe que les paliers de vilebrequin sont gravement usés.

On ausculte la ligne d’échappement pendant la phase de chauffe. Toute fuite se traduit par un sifflement inhabituel. Le souffle doit s’amplifier si l’on obstrue la sortie d’échappement.

Enfin, n’oubliez pas de tester l’état des silentblocs en immobilisant la ligne. Il suffit de s ‘emparer de la sortie du silencieux arrière et de la secouer. Le résultat est parfois saisissant.

La sortie d’échappement ne doit pas être rongée par la rouille, vérifiez l’état du silencieux.

Vérifiez la fixation du tuyau d’échappement au niveau de la bride sur le collecteur d’ échappement, il y a très souvent des mauvaises surprises.

Les moteurs à essence ne doivent pas fumer excessivement.

Une légère fumée bleue est normale au démarrage si le véhicule n’a pas roulé depuis longtemps. En fait, le moteur brûle les vapeurs d’huile accumulées dans la pipe d’admission pendant la période de ralenti. Mais une fumée bleue qui sort en permanence à la sortie du pot d’échappement n’est pas vraiment un signe de bonne santé, que le moteur est « fatigué » et qu’il consomme son huile. Une réfection imminente pourrait s’imposer.

Les courroies d’entraînement ne doivent pas être trop usées, ni détendues.

Un circuit de refroidissement est un ensemble complexe de durites et de canalisations qui sillonnent le bloc moteur. Le moteur froid, le niveau de liquide de refroidissement doit se situer environ 1,5 cm de la partie supérieure du radiateur. Un manque de liquide peut provenir d’éventuelles fuites dans le circuits de refroidissement. Une partie de ce circuit est composée de durites externes qu’un simple contrôle visuel ou tactile permet d’inspecter. Si aucune fuite n’est apparente la perte peut se produire dans le bloc, ce qui est grave.

Si un film d’huile apparaît à la surface du liquide de refroidissement, c’est qu’il y a communication entre le système de graissage et de refroidissement. Au mieux, c’est le joint de culasse qui est à changer. Mais, cela peut être un bloc entier qui soit fendu.

En règle générale, des durites en bon état et un circuit de refroidissement « exempt » de fuites sont des signes de bonne santé.

Le pourtour du joint de culasse ne doit pas laisser apparaître des traces de fuites. Dans ce cas, des réparations d’une certaine importance sont à prévoir.

Vérifiez que l’état des silentblocs moteur et boîte de vitesses, ne sont pas trop usagés (craquelés, affaissés).

Le V8 est très fiable à condition d’avoir été vidangé en temps et en heure. Sinon, une dégradation des poussoirs hydrauliques, et par conséquent de l’arbre à cames, est à craindre. Leurs remplacements s’effectue moteur en place, mais il faut tout de même prévoir un certain nombre d’heures de main d’œuvre, plus environ 300 euros de pièces. Demandez au propriétaire de démarrer le moteur à froid pour vérifier l’absence de bruit suspects. Un cliquetis qui ne disparaît pas après 30 secondes est synonyme d’une défaillance des poussoirs hydrauliques.

En ce qui concerne les moteurs Diesel, ils ne présentent pas de problèmes majeurs de fiabilité. Seulement de nos jours, ils affichent en général un kilométrage élevé. En revanche, les moteurs Diesel Rover ont une tendance naturelle à fumer. Toutefois, faites attention malgré tout, aux moteurs Diesel qui fument énormément.

Lorsque vous soulevez le capot, si le moteur est propre, c’est peut-être synonyme d’un nettoyage à la vapeur. Personnellement, je n’aime pas, cela peut cacher des fuites inavouables. Si par contre ce dernier est couvert de boue et de poussière, c’est que le capot n’a pas été souvent soulevé et les niveaux ne sont certainement pas à jour. La présence de boue et de poussière, peut être considérer comme normal pour les véhicules destinés à travailler.


EssenceDieselEssenceEssence
Nombre de cylindres4 en ligne4 en ligne6 en ligne 8 en Vé
Alésage 90.47mm 90.47mm 77,8mm 88,9mm
Course 88,40mm 88,40mm 92,0mm 71,1mm
Cylindrée 2286cm3 2286cm3 2625cm3 3528cm3
Taux de compression 7:1 ou 8:1 23:1 7,8:1 8,13:1
Puissance maxi 70ch DIN à 4000t/mn 62ch DIN à 4000t/mn 86ch DIN à 4500t/mn 91,5ch DIN à 3500t/mn
Couple maxi 15,9mdaN à 2000t/mn 14,0mdaN à 1800t/mn 18,2mdaN à 1750t/mn 22,5mdaN à 2000t/mn





Dernière édition par Korrigan le Dim 9 Jan - 18:55, édité 25 fois
avatar
Korrigan

Localisation : Rouen
Messages : 2297
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/korrigan_land/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier occasion

Message  Korrigan le Sam 1 Jan - 17:38



L'embrayage

Vérifiez que le réservoir du circuit d’embrayage soit correctement rempli et que l’aspect du fluide hydraulique reste convenable.

Le moteur en marche, débrayez complètement et écouter. Si vous entendez un ronronnement ou un grincement, la butée d’embrayage est usée.

Pour tester l’embrayage, il suffit de faire tourner le moteur, de passer la première et d’embrayer. Le Land Rover doit avancer lentement lorsque la pédale arrive au tiers de sa course.

Si la butée d’embrayage est usée, lors de l’essai, on peut sentir des vibrations ou l’entendre « grogner ».

Pour vérifier que l’embrayage ne patine pas, arrêtez le véhicule, serrez le frein à main et engager la quatrième. En accélérant légèrement, embrayez progressivement. Si l’embrayage est en bon état, le moteur doit caler rapidement.

Sur tous les Land, le système d’embrayage hydraulique est assez fragile.

Les transmissions

La transmission d’un Land est essentiel. En effet, à l’inverse des autres autos ,c’est un véhicules qui dispose d’une boîte de vitesses et d’une boîte de transfert. Le bon état de ces deux organes évite d’avoir à faire de grosses réparations par la suite.

En général les boîtes de vitesses ne connaissent pas de soucis majeurs, à condition bien évidemment de ne pas avoir été trop malmenées. Un essai est fort révélateur. Ces organes ne peuvent être ouverts, seul leur fonctionnement informe sur leur état de santé.

Le moteur en marche, débrayez complètement et écouter. Si aucun bruit suspect ne se fait entendre, engagez successivement la première et la marche arrière. Là encore, tendez l’oreille. Si la boîte « craque », les pignons ou les synchros sont endommagés ou alors l’embrayage ne libère pas complètement la transmission. Il ne faut pas hésiter à passer toutes les vitesses, sans oublier la marche arrière. Les vitesses doivent passer en douceur, sans le moindre craquement.

Toutefois, il ne faut pas oublier que seul les boîtes de vitesses des Serie III possèdent toutes les vitesses synchronisées, exceptée bien sûr la marche arrière. Effectivement les première et deuxième vitesses d’une Serie II ou IIA ne sont pas synchronisées.

On accepte certains points durs mais le passage ne doit jamais se faire par contrainte. Elles ne doivent pas craquer ni forcer. Si le problème persiste à chaud, les synchros sont probablement usés.

N’oubliez pas de vérifier le bon fonctionnement des leviers de la boîte de transfert.

Faites attention aux vitesses qui sautent. Afin de tester le verrouillage des rapports, poussez le régime moteur dans chaque rapport, puis levez le pied de l’accélérateur. Si le levier revient de lui-même au point mort, la boîte est usée.

Passez les vitesses courtes et prenez une petite descente. Idem, il ne faut pas que les vitesses sautent.

Une vitesse ou la marche arrière qui sautent sans raison prouvent que la boîte a besoin d’une remise en état. Ce n’est pas catastrophique, mais il faut prévoir son remplacement dans le budget (à négocier avec le vendeur).

Les vitesses courtes doivent s’enclencher sans difficulté.

Sur les Serie, pensez à essayer l’engagement de l’arbre de transmission avant en actionnant le levier de passage en quatre roues motrices.

Sachez qu’il n’y a rien d’anormal à ce qu’un Land Rover affichant un certain kilométrage présente un peu de jeu dans les transmissions. Cela explique le petit claquement caractéristique lors du démarrage et l’arrêt du véhicule. Mais attention, il y a des limites. En pratique, au point mort et avec, bien entendu, le frein à main desserré les arbres de transmission doivent avoir au maximum 1/8 de tour de jeu.

Ce jeu provient principalement de l’usure du différentiel et des croisillons d’arbre de transmission mais aussi parfois des cannelures d’arbres de roue. Profitez en pour vérifiez que les croisillons des arbres de transmission ne présentent pas non plus de jeu, et qu’ils sont bien graissé, signe d’un entretien régulier.

Les demi-arbres de roue sont fragiles sur les premières versions. Avec le passage en 24 cannelures, les choses se sont améliorées, mais il ne faut pas oublier que sur les Land Rover, comme sur beaucoup de 4X4 du reste, les arbres de roues sont considérés comme les « fusibles » de la chaîne cinématique. C’est en effet la pièce la plus facile, et la moins onéreuse, à remplacer.

Vérifiez que les carters de boites et de ponts n’ont pas été endommagés lors d’une sortie tout terrain.

Vérifiez le fonctionnement des moyeux débrayables si le Land en est pourvu.

Un overdrive placé sur la boîte de transfert est toujours un plus sur une Serie, mais il faut bien contrôler son état.

L'essai routier

Laissez d’abord prendre le volant du Land Rover, par le propriétaire. Son style de conduire vous en dira énormément sa façon de « traiter » le matériel. Cela vous permettra aussi de vous consacrer à une première audit du véhicule.

Avez-vous entendu un « clonk », senti une odeur bizarre, lors du test routier ? Les Land Rover sont des véhicules bruyants. Il ne faut pas s’inquiéter pour ça.

Essayez de discerner un bruit de transmission suspect.

Les freins

Sur les Land Rover, le freinage n’a jamais été d’une efficacité redoutable. Mais, c’est un organe de sécurité.

Vérifiez que le réservoir du circuit de freinage soit correctement rempli et que l’aspect du fluide hydraulique reste convenable.

On doit obtenir un freinage efficace sans être obligé de pomper une ou plusieurs fois à la pédale. Vous devez sentit une résistance avant qu’elle n’arrive à mi-course. Une pédale « spongieuse » signale la présence d’air dans les canalisations.

Si en appuyant modérément sur la pédale pendant une minute, elle s’enfonce peu à peu sous le pied, le circuit hydraulique a une fuite, ou encore le maître-cylindre est défectueux.

Pour les Land équipés d’un servofrein, on peut vérifier son bon fonctionnement d’une manière simple. Après avoir enfoncé la pédale à fond, on met en route le moteur. Elle doit s’enfoncer légèrement, lorsque l’assistance entre en action.

Le vrai test pour savoir si le système de freinage fonctionne correctement reste un essai sur route.

N’hésitez pas à rouler avec le véhicule sur route droite et dégagée, et à freiner violemment pour le tester, à 40 km/h, après avoir mis la boîte de vitesses au point mort. Lors du freinage, le véhicule doit rester en ligne, on peut « tolérer » qu’il puisse tirer à droite ou à gauche, mais cela doit rester « très modéré ». Si ce n’est pas le cas deux possibilité, la première, un défaut de réglage, la seconde, plus grave, amenant au conditionnement des organes de freinage et/ou des joints de moyeux.

Une inspection visuelle permet déjà de se faire une assez bonne idée.

Les durites de freins ne doivent pas être craquelées ou boursouflées, comme elles ne doivent pas avoir de traces de frottements contre la suspension ou les roues. On ne doit pas voir de traces de fuites au niveau des raccords ou jonctions. Les canalisations métalliques ne doivent pas présenter de traces d’oxydation importantes.

Des pièces neuves ou récentes prouvent que le propriétaire a pris soin d’entretenir correctement les organes de sécurité de son véhicule. C’est un très bon point.

La remise en état du circuit de freinage est une opération complexe effectuée par un non-initié, et onéreuse lorsqu’elle est effectuée par un professionnel.

Le frein à main ne doit pas être oublié. Lorsqu’on l’actionne, il doit se bloquer bien avant d’arriver à fond de course. De plus, dans une pente, il doit immobiliser complètement le véhicule.

Les ponts et suspensions

Sur les Serie, la suspension est assurée par des lames de ressort. Bien évidemment le Land, à vide, doit être parfaitement horizontal, sinon un remplacement des ressorts et probablement des amortisseurs est à prévoir. S’éloigner d‘une dizaine de mètres pour observer la Serie devant et derrière. Une Serie qui penche fortement d’un côté prouve une faiblesse des lames de suspension.

Attention, il existe des lames pour côté droit et côté gauche. Le propriétaire a pu faire une inversion au montage si celles-ci sont récentes.

Après ce rapide examen visuel, on doit se glisser sous le Land, avec une lampe électrique pour inspecter l’état des lames et des points de fixations. Les lames ne doivent pas être cassées, ou avoir une usure excessive. Par la même occasion, il faut examiner les amortisseurs, voir s’ils ne perdent pas d’huile ou s’ils ne sont pas trop abîmés.

On contrôlera l’état des silentblocs qui ont tendance à mal vieillir. Ce ne sont pas des pièces chères mais leur remplacement est une opération assez physique et fastidieuse.

On peut se faire une idée précise de l’état des amortisseurs en s’appuyant sur la carrosserie. Il faut se placer au-dessus d’un passage de roue et d’une poussée franche, comprimer le ressort, le Land ne doit pas osciller plus de deux fois avant de se stabiliser. Dans le cas contraire, l’amortisseur de la roue concernée doit être changé.

Levez une par une les roues à l’aide d’un cric et vérifiez le jeu dans les moyeux en secouant fermement la roue levée tenue en haut et en bas. Si le jeu est important, il faudra penser à remettre en état les moyeux.

Ensuite à l’aide du cric, soulevez les deux roues avant ou arrière. Et tournez une roue à la main. Son opposée doit évoluer facilement dans le sens contraire. Si la manœuvre est difficile ou que vous entendez un bruit dans le corps du pont, prudence : le différentiel de pont est sûrement endommagé.

La direction

La direction est sûrement l’un des organes les plus importants de la sécurité à bord d’un véhicule avec les freins. Bien sûr, la direction d’un Land Rover est précise au… mètre près.

Après une inspection visuelle, un essai sur route s’impose.

Sur une portion droite non bombée, le véhicule doit gardé une trajectoire rectiligne, il ne doit pas louvoyer, ni être dévié par les irrégularités de la chaussée, lorsqu’on lâche le volant. Un véhicule qui tire à droite ou à gauche sans raison apparente n’est pas un véhicule sain. Si l’on est obligé en permanence de corriger le cap ou un « flou » dans la direction, les articulations sont sûrement fatiguées.

Toujours en ligne droite, si en lâchant le volant, le véhicule dévie, il s’agit peut-être simplement d’un pneu mal gonflé ou une barre d’accouplement tordue ou encore d’un parallélisme mal réglé. Mais c’est peut-être aussi un défaut beaucoup plus grave, comme une déformation de châssis, suite à un choc.

L’ensemble des jeux de rotules de direction doit être contrôlé tout comme le serrage des différents leviers : en sortie du boîtier de direction, sur le relais de direction sur le châssis comme son jeu, et les leviers de pivots, dit « corne de vache ».

De même une direction qui flotte et des claquements au démarrage ou lors de changement de vitesses annonce une évidente faiblesse des silentblocs de suspension qu’il faudra changer à court terme.

Une direction trop « lourde » peut avoir plusieurs origines : des pneus ou des pressions inadaptés, des pivots grippés ou fortement usés.

On ne doit pas avoir un jeu de plus d’un huitième de tour au volant, tout comme, la rotation du volant ne doit pas devenir dure en fin de braquage, et être libre au point neutre (jeu du boîtier).

Les jantes et roues

Vérifier l’état des jantes et des pneus.

Les pneumatiques donnent souvent une bonne indication sur la manière dont la voiture a été traiter. Des pneus entaillés ou avec des crampons en mauvais état montrent que le véhicule a été fortement sollicité. Des pneus avec d’éventuelles craquelures, boursouflures ou autres détériorations sont des pneus qui ont souffert. Une inspection des flancs des pneus est nécessaire surtout lorsque le Land a fait du tout terrain.

On considère comme usé, et dangereux sur route mouillée, des pneus dont les sculptures ont moins de 2 mm de profondeur.

Ressentez-vous en roulant des vibrations dans le volant ? Les roues sont peut être mal équilibrées ou sont tordues, ou encore les pneus présentent une usure irrégulière ou sont déformés. Si une différence d’usure apparaît d’un bord à l’autre de la bande de roulement, il est possible que la géométrie du train ne soit plus correcte, ou que la suspension soit fatiguée, ou encore que le châssis soit faussé.

Des pneus qui présentent des usures importantes, des craquelures, des coupures ou déchirements seront signalés lors d’un contrôle technique, tout comme ceux ne correspondant pas aux dimensions des montes homologuées.

Les instructions précisant les modalités de prescription des contre-visites, ont évolué à partir du 01/07/2003. Elles concernent principalement:
- la dimension des pneumatiques: "un montage non concordant avec les données constructeurs ou leurs équivalences" donne lieu à contre-visite.
Il est interdit de monter: des pneus sur lesquels figurent un indice de capacité de charge ou un symbole de catégorie inférieurs aux capacités maximales prévues par le constructeur du véhicule.

Des jantes d’origine même piquées prouvent que les différents propriétaires ont été soigneux avec leur Land Rover .

Attention, certains vendeur enduisent les flancs d’une couche de vernis spécial afin de leur donner un meilleur aspect.

L'électricité

Bien qu’aillant énormément progressé au fil des ans le Land Rover reste une voiture anglaise, avec ce que cela implique au niveau de l’équipement électrique. Il est donc indispensable de vérifier que tout fonctionne, en particulier les témoins et instruments de contrôle du moteur (surtout température d’eau et pression d’huile). Tous les instruments de bord doivent être en place et en état de marche.

De nombreux trous sur le tableau de bord montre que le propriétaire a retiré des éléments important avant de vous vendre le véhicule. On se méfiera des modèles bidouillés par leur(s) précédant(s) propriétaire(s) à moins que le schéma des modifications soit fourni avec le véhicule. On ne doit pas déceler des réparations « de fortune ».

Il est vrai que les pannes électriques sont rarement dramatiques, mais elles sont en général très agaçantes.

Pour être en règle, il faut aussi que l’éclairage, les indicateurs de direction, les feux de stop ou les essuie-glaces fonctionnent correctement.

Faites fonctionner le chauffage, il doit bien évidemment être en état de marche.

Les aménagements intérieurs

L’intérieur est-il propre ?

Si le vendeur n’a pas pris la peine de le nettoyer, on peut se demander s’il a fait l’effort de faire les vidanges régulièrement. De plus, on n’a pas toujours envie de s’assoire dans la crasse d’un autre.

Des sièges déchirés ou complètement avachis montrent un manque de soin de la part des propriétaires précédents ou un kilométrage inavouable du véhicule convoité.

Soulevez les tapis de sol à l’avant. L’humidité s’y met fréquemment et l’acier présent à cet endroit rouille avec le temps.

Prenez une bonne inspiration en rentrant dans le véhicule, ça donne une bonne idée de son état.

Jetez un œil sur le ciel de toit, c’est un excellent indicateur du soin que l’on a porté au Land.

Traquez les fuites d’eau à l’intérieur de l’habitacle.

Examinez aussi les tapis de sol, les ceintures de sécurité et le revêtement en caoutchouc de pédales. Si ceux-ci montrent des signes évidents d’usure, cela indique que le Land a beaucoup roulé.


La conformité

Si en France, il n’y a pas de réel trafic sur les Land Rover, il est bon de vérifier l’authenticité du véhicule.

Enfin si vous envisagez l’achat auprès d’un particulier et si de plus c’est votre premier Land n’hésiter surtout pas à vous faire assister par un connaisseur de la marque. Faites attention aux adaptation qui ne sont pas d’origine, les transformations doivent être légales. Les Land Rover sont d’excellentes bases pour des transformations en tout genre.

Les ingénieurs de Sulihull aiment à plaisanter en disant que les Land sont des 4x4 à finir soi-même. De nombreux propriétaires s’amusent, d’ailleurs, à les bricoler ou à les modifier à tout va. Cependant, la loi est stricte et n’autorise pas toutes les folies.

Un changement de moteur par un modèle plus puissant, un raccourcissement du châssis, la modification du circuit de freinage, le remplacement des lames de ressort par des boudins, l’installation de banquettes arrière sans repasser auprès des services des Mines pour l’homologation peut entraîner des fortes amendes, voire l’immobilisation et la confiscation immédiate du véhicule.

En cas d’accident, l’assureur peut, dans une certaine mesure, refuser de couvrir les dégâts matériels, les compagnies estimant qu’il y a tromperie lors de la souscription du contrat.

Les modifications apportées doivent apparaître sur la carte grise.

Les bons crus

Le choix est très vaste en matière de Land Rover. La longueur de châssis et le type de carrosserie est fonction de l’usage que l’on prévoit de faire de son Land. Il est donc l’affaire de chacun.

En revanche, en ce qui concerne le choix de la motorisation c’est avant tout une question de budget, aussi bien d’achat que de fonctionnement. En ce qui concerne le V8, sa robustesse n’est plus à démontrer. A condition toutefois que son entretien ai été effectué en temps et en heure. Si, à l’usage, il s ‘avère très agréable, il est aussi très gourmand. Il ne faut cependant pas oublier que l’on peut opter pour le GPL, la place ne manquant pas dans un Land pour loger le ou les réservoirs.

Un Land au G.P.L

De nombreux Land Rover sont effectivement équipés d’une installation GPL. Cependant, avant d’acheter, il faut bien examiner la carte grise. Dans la case énergie représentée par les lettres EN, doivent figurer les mentions EG ou GP. La dénomination EG signifie que le véhicule est en bi-carburation, c’est-à-dire qu’il fonctionne aussi bien à l’essence qu’au gaz. GP correspond à la mono-carburation au gaz. Le véhicule possède donc un réservoir de moins de 15 litres d’essence. Si sur la carte grise , il y a encore la dénomination ES, le changement auprès de la préfecture n’a pas été effectué. Dans ce cas, il faut bien demander au vendeur le certificat d’homologation des Mines. Sans ce papier, il est impossible d’effectuer le changement sur la carte grise.

Attention, il faut aussi demander le certificat d’installation de la soupape de sécurité. Cette soupape a pour rôle d’évacuer toute pression excessive, évitant ainsi tout risque d’explosion. Tout acquéreur avait jusqu’au mois de septembre 2002 pour la faire installer.
Notons par ailleurs que pour réaliser les contrôles techniques sur les véhicules équipés d'un réservoir de gaz carburant, le contrôleur agréé devra, à compter du 1er janvier 2011, disposer d'une qualification spécifique délivrée par le réseau ou le centre non rattaché.

Après ces obligations administratives, il convient d’inspecter visuellement l’installation. Elle doit être propre. La bonbonne ne doit pas présenter de traces d’oxydation ou d’usure.

Pour les installations internes à l’habitacle, le groupe de raccordement doit être sous un capot étanche avec une prise d’air vers l’extérieur afin que les fuites éventuelles ne remplissent l’habitacle.

La jauge et le bouton de commande doivent fonctionner correctement.

Lorsque l’on est sur la position « gaz », le moteur ne doit pas avoir de ratés, de post-combustion et notamment de flash-back. L’explosion du gaz dans les conduites d’admission (flash-back) n’a pas de conséquences mécaniques graves, mais elle abîme les boîtiers de filtre à air et souffle l’huile de celui-ci dans le compartiment moteur. L’explosion du gaz dans les conduites d’échappement (post-combustion) peut être plus impressionnante (flamme à l’échappement) et détruire celui-ci.

Combien?

Établir la valeur d’un véhicule d’occasion n’est jamais chose facile. Cela l’est encore moins pour les Land Rover qui, comme tous les 4X4, peuvent avoir été utilisés de façon plus ou moins extrême. L’usage qui en a été fait et le suivi de l’entretien compte tout autant que l’âge et le nombre de kilomètres au compteur, données sur lesquelles focalisent en général les acheteurs de voitures classiques. Dans l’ensemble, les Land Rover bénéficient d’une cote soutenue sur le marché de l’occasion, à la foi à cause de leur robustesse et de leur caractères emblématiques. Mais la passion ne doit pas rendre aveugle.

L’offre est suffisamment large pour ne pas payer plus cher que de raison.

Serie III 1971 - 1984
Type de véhicule AnnéesExcellent
état
Bon état A restaurer
Serie III 88 2,25 l essence
.
1971 - 19845350 €3650 €1050 €
Serie III 88 2,25 l Diesel
.
1971 - 19845650 €3800 €1050 €
Serie III 88 station wagon
.
1971 - 19846400 €4250 €1200 €
Serie III 109 2,25 l essence
.
1971 - 19855600 €3800 €1050 €
Serie III 109 2,25 l Diesel
.
1971 - 19855800 €2900 €1050 €
Serie III 109 station wagon
.
1971 - 19856400 €4250 €1200 €
Serie III 109 6 cyl. essence
.
1971 - 19795000 €3350 €1100 €
Serie III 109 Stage one 3,5 l V8 essence
.
1971 - 19846100 €4110 €1200 €
Serie III 109 Stage one 3,5 l V8 essence
station wagon
1971 - 19847600 €5350 €1800 €

Lightweight ou commando
Type de véhiculeAnnéesExcellent
état
Bon état A restaurer
Lightweight Serie II A essence
.
1968-19696100 €3500 €1200 €
Lightweight Serie II A essence
.
1969-19724900 €3000 €1100 €
Lightweight Serie III essence ou Diesel
.
1972-19854500 €2700 €1000 €

Les équipements

Bien souvent les Land Rover sont dotés d’équipements supplémentaires en vue d’une utilisation particulière. La présence de ces équipements peut, bien entendu, orienter le choix du Land.

Les accessoires peuvent sembler être des « plus » à la revente. Plus il y en a , plus le Land peut gagner en valeur.

Neufs, un certains nombre d’accessoires, comme les treuils par exemple, sont assez onéreux. Sachez toutefois que la règle d’usage est de leur accorder que 50% de leur valeur lorsqu’ils sont montés sur un véhicule. Cependant, cette règle des 50% n’est pas absolue, il faut tenir compte de l’état et de son ancienneté. Cela explique que parfois le vendeur préfère les démonter et les vendre séparément.

Les équipements de protection sont tellement courants que leur présence n’influe quasiment pas les prix.

Ici encore tout est question de négociation.


Les ultimes précautions

Vous avez enfin trouvé le Land Rover de vos rêves à un prix intéressant. Faites-vous accompagner pour examiner le Land. On remarque beaucoup plus de choses à deux.

L’idéal est d’acheter une première main, c’est à dire un Land Rover qui n’a eu qu’un seul propriétaire. Ce propriétaire pourra ainsi vous donner toutes les informations sur la vie du véhicule convoité.

Comment vous paraît le vendeur ? Est-il soigneux ? S’est-il bien occupé de son véhicule ?

Avant toute chose, il faut exiger les papiers du véhicule et notamment la carte grise. Le nom y figurant doit correspondre à celui du vendeur. S’il est différent, il ne faut pas hésiter à en demander la raison. Si l’explication fournie n’est pas plausible, abandonner l’affaire.

Un professionnel de l’automobile doit, lui, vous fournir un certificat de cession et il est recommandé de demander à contrôler la déclaration d’achat. Cela risque de ne pas plaire, mais c’est une sécurité.

Quoi qu’il en soit, demandez le carnet d’entretien et les factures du véhicule. Un propriétaire consciencieux et amoureux de son Land Rover les conserve toujours dans un coin.

Les factures témoignent des grosses réparations effectuées, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de passionnés entretiennent eux-mêmes leur Land. Cependant, même sans facture, il est facile de connaître, en discutant avec le propriétaire et en examinant le véhicule, le niveau d’entretien de ce dernier.

Les Land Rover sont, en effet, des véhicules qui demandent un suivi régulier. A-t-il en sa possession le livret technique du véhicule ?

Mais avant de signer le chèque il reste quelques dernières précautions à prendre. Il faut s’assurer que le véhicule est conforme à l’original. En effet, de par sa construction Meccano le Land peut inciter à opérer des modifications plus ou moins profondes. On peut même affirmer que techniquement tout est possible. Nos voisins britanniques ne s’en privent pas, mais il doivent cependant observer quelques règles. En revanche, en France la marge de manœuvre est légalement très restreinte.

Cela peut frustrer les passionnés les plus enthousiastes en réfrénant leurs envies, mais présente l’avantage de limiter quelque peu le trafic de pièces détachées d’origine frauduleuse.

Mais il suffit de se rendre sur quelques concentrations pour constater qu’il circule tout de même quelques « hybrides » parfaitement immatriculés. Sachez que c’est au risque de leurs propriétaires car il sont en infraction non seulement au niveau de la carte grise mais aussi vis-à-vis de leur assurance. A chacun de prendre ses risques.

Pour être sûr que le Land convoité est d’origine, il suffit de décrypter le numéro de série, qui doit, bien entendu, être le même sur le châssis que sur la carte grise. En effet, le numéro de châssis permet de connaître la date de production et la motorisation.

Jetez un coup d’œil sur l’énergie indiquée sur cette carte grise. Une mention ES par exemple pour un Land équipé d’un moteur Diesel prouve que le moteur a été changé sans nouveau « passage aux Mines ».

Se méfiez des parures additionnels. Par exemple des faux adhésifs County sur les côtés ne veulent pas forcément dire que le Land Rover est un County d’origine.

Sinon, comme pour tous les véhicules, le vendeur doit vous fournir un rapport de contrôle technique de moins de 6 mois (sans contre visite), un certificat de vente dûment rempli et signée, la carte grise rayée avec la mention « vendu le 00/00/00 » et signée, le certificat de non-gage.

Il est aussi indiqué de laisser le professionnel effectuer les démarches d’immatriculation à votre nom. C’est une dépense que vous ne regretterez pas, surtout si vous convenez de ne régler le solde qu’au parfaitement achèvement de cette mission.

Pas plus d'un mois!

Vous venez d'acquérir un véhicule d'occasion. Vous devez faire établir le certificat d'immatriculation (ex-carte grise) dans le mois qui suit la date inscrite sur le certificat de cession du véhicule. A défaut, vous risquez une amende de 4ème classe.







Dernière édition par Korrigan le Dim 16 Jan - 16:22, édité 9 fois
avatar
Korrigan

Localisation : Rouen
Messages : 2297
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/korrigan_land/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier occasion

Message  Korrigan le Sam 8 Jan - 9:00



ANNEXES


Achat d'un véhicule d'occasion

Le nouveau certificat d'immatriculation des véhicules en 2009 concerne tous les véhicules à moteur, ainsi que les remorques et caravanes dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 500 kilogrammes (1/2 tonne).
Le numéro d'immatriculation est attribué au véhicule, qui le conservera de sa première mise en circulation jusqu'à sa destruction, même en cas de changement de propriétaire.
L'acquéreur d'un véhicule neuf ou d'occasion peut effectuer ses démarches d'immatriculation auprès d'un professionnel de l'automobile habilité (garagiste, concessionnaire) ou à la préfecture de son choix.
Le propriétaire d'un véhicule n'a plus à changer sa plaque d'immatriculation en cas de déménagement.

Pour faire la demande, vous pouvez soit:

Passer par un intermédiaire

Vous pouvez vous adresser à un professionnel habilité par le ministère de l'intérieur qui effectuera les démarches à votre place (garage, professionnel du commerce de l'automobile, loueur...).
Le professionnel enregistre la demande d'immatriculation au vu des pièces justificatives produites par l'usager dans le Sytème d'Immatriculation des Véhicules (SIV), qui :
- délivre un numéro unique au format AA-123-AA pour le véhicule,
- édite un Certificat Provisoire d'Immatriculation valable un mois remis à l'usager par le garagiste,
- transmet directement la demande d'immatriculation à l'Imprimerie Nationale qui émet le certificat d'immatriculation définitif.
L'usager reçoit son certificat d'immatriculation définitif directement à son domicile par la Poste, en lettre suivie avec remise contre signature.
Le professionnel peut, en plus des taxes à régler (taxe régionale, taxe CO2,...) et redevance d'acheminement ( 2,50 € ), demander le versement d'une somme (non plafonnée par le Ministère de l'intérieur) qui correspond aux frais supplémentaires pour effectuer la démarche d'immatriculation.

Soit sur place

En vous rendant dans une préfecture du département de votre choix ( à Paris , à la préfecture de police ou à l'antenne de la préfecture de police d'arrondissement).

En cas d'empêchement, vous pouvez donner procuration à une personne pour effectuer la demande de certificat d'immatriculation à votre place.
Le propriétaire d'un véhicule qui ne peut pas se déplacer à la préfecture ou sous-préfecture pour faire les démarches de demande de certificat d'immatriculation (le mandant) peut demander à une autre personne de le faire à sa place (le mandataire).
Le mandataire présente une demande sur papier libre, rédigée et signée par le mandant. Cette demande comporte les noms, prénoms et adresses du propriétaire du véhicule et nomme expressément la personne autorisée à demander le certificat d'immatriculation.
La procuration manuscrite ou dactylographiée (dans ce cas, le mandant et le mandataire devront apposer la mention manuscrite « lu et approuvé, bon pour mandat »),
- Les pièces d'identité du mandant et du mandataire,
- Le dossier complet de la demande.

Vous pouvez faire une pré-demande de changement de titulaire en ligne.
Ce service est réservé aux véhicules d'occasion déjà immatriculés dans le nouveau système et bénéficiant d'un numéro à vie.
Attention : le vendeur doit au préalable avoir enregistré la déclaration de cession du véhicule en préfecture.
Cette opération aboutit à l'émission d'un bon d'opération à présenter à la préfecture avec l'ensemble des pièces nécessaires. La préfecture reprendra la demande d'immatriculation à partir des informations pré-remplies.

Soit par courrier

Par correspondance. À Paris , vous devez adresser votre demande par correspondance à la préfecture de police.

Pièces à produire au guichet:
- Justificatif d'identité (en cours de validité), s'il y a plusieurs acquéreurs, fournir une pièce d'identité pour chaque personne figurant sur le certificat d'immatriculation.
- Justificatif de domicile, s'il y a plusieurs acquéreurs, la pièce justificative du domicile du propriétaire dont l'adresse va figurer sur le certificat d'immatriculation.
- Demande de certificat d'immatriculation établie au moyen du formulaire Cerfa n° 13750*02 (rempli et signé).
- Un des 3 exemplaires (original) du formulaire Cerfa n° 13754*01 (rempli et signé) de la déclaration de cession du véhicule rempli, qui comprend un certificat de vente signé par l'ancien propriétaire et le nouvel acquéreur du véhicule.
- Preuve du contrôle technique devant avoir été effectué dans les 6 mois qui précèdent la date de dépôt du dossier de demande de nouveau certificat d'immatriculation à la préfecture (ou de moins de 2 mois si une contre-visite a été prescrite) si le véhicule a plus de 4 ans.
- le règlement en chèque, carte bancaire ou en espèces du montant de la taxe due. A noter : se renseigner auparavant pour connaître les moyens de paiement admis.
- Certificat d'immatriculation remis par le vendeur, revêtu de la mention "vendu le" ou "cédé le", de la date de la vente et de la signature du vendeur :
- cas du modèle du certificat d'immatriculation sans coupon détachable : le coin supérieur droit de la carte aura été préalablement découpé, lorsqu'elle comporte l'indication du coin à découper.
- cas du modèle du certificat d'immatriculation avec coupon détachable, qui sera découpé sur place.

Au moment de la vente, le vendeur remplit sur le coupon détachable du certificat d'immatriculation les coordonnées du nouveau propriétaire et le signe. Il détache ensuite ce coupon et le remet à l'acquéreur pour lui permettre de circuler pendant 1 mois, jusqu'à réception du nouveau certificat d'immatriculation.

Pièces à produire par correspondance (par courrier simple ou recommandé avec accusé de réception):
- Copie d'un justificatif d'identité (en cours de validité), s'il y a plusieurs acquéreurs, fournir une pièce d'identité pour chaque personne figurant sur le certificat d'immatriculation.
- Justificatif de domicile, s'il y a plusieurs acquéreurs, la pièce justificative du domicile du propriétaire dont l'adresse va figurer sur le certificat d'immatriculation.
- Demande de certificat d'immatriculation établie au moyen du formulaire Cerfa n° 13750*02 (rempli et signé).
- Un des 3 exemplaires (original) du formulaire Cerfa n° 13754*01 (rempli et signé) de la déclaration de cession du véhicule rempli, qui comprend un certificat de vente signé par l'ancien propriétaire et le nouvel acquéreur du véhicule.
- Preuve du contrôle technique devant avoir été effectué dans les 6 mois qui précèdent la date de dépôt du dossier de demande de nouveau certificat d'immatriculation à la préfecture (ou de moins de 2 mois si une contre-visite a été prescrite) si le véhicule a plus de 4 ans.
- Chèque du montant de la taxe due.
-Certificat d'immatriculation remis par le vendeur, revêtue de la mention "vendu le" ou "cédé le", de la date de la vente et de la signature du vendeur :
- cas du modèle du certificat d'immatriculation sans coupon détachable (l'original sera envoyé) : le coin supérieur droit de la carte aura été préalablement découpé, lorsqu'elle comporte l'indication du coin à découper.
- cas du modèle du certificat d'immatriculation avec coupon détachable : la partie haute à 2 volets (l'original) du certificat d'immatriculation (il convient de garder le coupon détachable pour circuler pendant un mois) remise par le vendeur, revêtue de la mention "vendu le " ou "cédé le", de la date de la vente et de la signature du vendeur.

A noter : le certificat de situation administrative (certificat de non-gage) ne fait pas partie du dossier à envoyer en préfecture. Il est remis par le vendeur à l'acquéreur au moment de la vente.

Achat d'un véhicule d'occasion en provenance d'un pays de l'Espace économique européen (EEE)

Beaucoup de passionnés sont alléchés par les faibles prix pratiqués dans des pays comme l’Angleterre, la Suisse ou la Belgique. Il faut savoir que si l’on achète un Land dans un de ces pays, il faudra le faire venir en France en toute légalité et s’assurer que le modèle convoité ait déjà été importé en France pour éviter que la bonne affaire tourne au cauchemar.

- Justificatif d'identité (ou une copie en cas d'envoi par correspondance) en cours de validité, s'il y a 2 acquéreurs, la pièce d'identité de chacune des personnes figurant sur le certificat d'immatriculation doit être présentée en cours de validité.
- Justificatif de domicile (ou une copie en cas d'envoi par correspondance), s'il y a 2 acquéreurs, la pièce justificative du domicile du propriétaire dont l'adresse va figurer sur le certificat d'immatriculation.
- Demande de certificat d'immatriculation établie au moyen du formulaire Cerfa n° 13750*02 (rempli et signé).
- 1 des 3 exemplaires (original) du formulaire Cerfa n° 13754*01 (rempli et signé) de la déclaration de cession du véhicule rempli, qui comprend un certificat de vente signé par l'ancien propriétaire et le nouvel acquéreur du véhicule.
- Si le véhicule a plus de 4 ans : la preuve du contrôle technique devant avoir été effectué dans les 6 mois qui précèdent la date du dépôt du dossier de demande de nouveau certificat d'immatriculation à la préfecture (ou de moins de 2 mois si une contre-visite a été prescrite).
- Règlement en chèque, carte bancaire ou en espèces du montant de la taxe due. A noter : il est préférable de se renseigner auparavant au guichet où l'on souhaite se rendre pour connaître les moyens de paiement admis.
- Ancien certificat d'immatriculation du véhicule. Attention : si celui-ci a été conservé par les autorités administratives du pays étranger, il faut fournir une pièce officielle certifiant que le certificat a été retiré ou bien un certificat international délivré par les autorités du pays étranger.
- Quitus fiscal (Certificat d'acquisition d'un véhicule délivré par le service des impôts).
- Justificatifs techniques de conformité si le certificat d'immatriculation ne comprend pas l'ensemble des informations nécessaires à l'immatriculation :
- pour les véhicules conformes à un type communautaire :
+ soit le certificat de conformité européen original,Le certificat de conformité à un type CE pourra être l'original restitué par les autorités du pays dans lequel
était immatriculé le véhicule, le duplicata du certificat délivré par le constructeur ou son représentant dans le pays, ou la copie du certificat certifiée
conforme par les autorités du pays.
+ soit une attestation d'identification à un type communautaire, si le certificat d'immatriculation CE n'est pas fourni ou ne permet d'immatriculer le véhicule.
- pour les véhicules conformes à un type national dont le poids total en charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes :
+ une attestation d'identification du véhicule délivrée par le constructeur ou son représentant en France ou par la Direction régionale de l'environnement,
de l'aménagement et du logement (DREAL) compétente.
- Pour les autres véhicules ou si les documents présentés ne permettent pas l'immatriculation :
+ un procès-verbal de réception à titre isolé établi par la DREAL compétente

Achat d'un véhicule d'occasion provenance d'un pays n'appartenant pas à l'Espace économique européen (EEE)

- Justificatif d'identité (ou une copie en cas d'envoi par correspondance) en cours de validité, s'il y a 2 acquéreurs, la pièce d'identité de chacune des personnes figurant sur le certificat d'immatriculation doit être présentée en cours de validité.
- Justificatif de domicile (ou une copie en cas d'envoi par correspondance), s'il y a 2 acquéreurs, la pièce justificative du domicile du propriétaire dont l'adresse va figurer sur le certificat d'immatriculation.
- Demande de certificat d'immatriculation établie au moyen du formulaire Cerfa n° 13750*02 (rempli et signé).
- 1 des 3 exemplaires (original) du formulaire Cerfa n° 13754*01 (rempli et signé) de la déclaration de cession du véhicule rempli, qui comprend un certificat de vente signé par l'ancien propriétaire et le nouvel acquéreur du véhicule.
- Si le véhicule a plus de 4 ans : la preuve du contrôle technique devant avoir été effectué dans les 6 mois qui précèdent la date du dépôt du dossier de demande de nouveau certificat d'immatriculation à la préfecture (ou de moins de 2 mois si une contre-visite a été prescrite).
- Règlement en chèque, carte bancaire ou en espèces du montant de la taxe due. A noter : il est préférable de se renseigner auparavant au guichet où l'on souhaite se rendre pour connaître les moyens de paiement admis.
- Ancien certificat d'immatriculation du véhicule. Attention : si celui-ci a été conservé par les autorités administratives du pays étranger, il faut fournir une pièce officielle certifiant que le certificat a été retiré ou bien un certificat international délivré par les autorités du pays étranger.
- Certificat de dédouanement 846 A délivré par un bureau des douanes français
- Justificatifs techniques de conformité si le certificat d'immatriculation ne comprend pas l'ensemble des informations nécessaires à l'immatriculation :
- pour les véhicules conformes à un type communautaire :
+ soit le certificat de conformité européen original,Le certificat de conformité à un type CE pourra être l'original restitué par les autorités du pays dans lequel
était immatriculé le véhicule, le duplicata du certificat délivré par le constructeur ou son représentant dans le pays, ou la copie du certificat certifiée
conforme par les autorités du pays.
+ L'attestation d'identification à un type national et le certificat de conformité d'origine.
- pour les véhicules conformes à un type national dont le poids total en charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes :
+ une attestation d'identification du véhicule délivrée par le constructeur ou son représentant en France ou par la Direction régionale de l'environnement,
de l'aménagement et du logement (DREAL) compétente.
- Pour les autres véhicules ou si les documents présentés ne permettent pas l'immatriculation :
+ un procès-verbal de réception à titre isolé établi par la DREAL compétente.

Rappel de la législation française

Pour un véhicule immatriculé et acquis dans l’Union Européenne, vous êtes autorisé à circuler durant 15 jours à 4 mois suivant les cas. Cette autorisation figure sur le certificat fiscal délivré par la recette des impôts, sur présentation de la facture d’achat du véhicule et du certificat de propriété et d’immatriculation étranger. (document CERFA A n° 30-31-76, « Certificat d’acquisition d’un véhicule terrestre à moteur en provenance de l’EU, par une personne non identifiée à la TVA ». Ce certificat est gratuit et vaut quitus fiscal pour la TVA.

Pour un véhicule immatriculé et acquis dans un autre pays (USA entre autres), vous êtes autorisé à circuler durant 4 mois. Cette autorisation figure sur le certificat de dédouanement n° 846 A.

Toutes ces mesures sont valables seulement si le véhicule a ses plaques d’origine (ou de transit) et que ces dernières sont valables dans le pays d’origine. Cela veut dire que vous ne devez JAMAIS transformer les plaques étrangères en plaques françaises reproduisant la plaque étrangère!

Lorsque vous avez passé les délais ci-dessus indiqués, vous devez vous faire délivrer par les Préfectures une carte grise en WW et en même temps déposer votre dossier d’immatriculation.
Rappel : La carte grise WW n’est valable que 15 jours, et n’est renouvelable que pour 15 jours UNE SEULE fois.

ATTENTION : N’achetez pas un véhicule avec des plaques et papiers étrangers à une personne résidant en France et ayant déjà importé officiellement ce véhicule en France (sauf pour pièces). Il vous sera alors impossible d’immatriculer ce véhicule en France. C’est, d’après la loi, l’importateur qui doit ABSOLUMENT, présenter cette voiture et la faire immatriculer! Il n’y a aucun échappatoire!

Achat d'un véhicule d'occasion acquis dans le cadre d'une vente aux enchères ou d'une décision de justice

Pour effectuer le changement de titulaire d'un véhicule acquis aux enchères publiques ou par décision judiciaire, vous devez fournir, en plus des pièces nécessaires à la demande de certificat d'immatriculation :
- le certificat d'immatriculation ou la fiche d'identification du véhicule ,
- une attestation (bordereau d'adjudication ou procès-verbal de vente) établie par le commissaire-priseur ou l'huissier de justice indiquant :
- le nom de l'acquéreur,
- le numéro d'immatriculation, la marque, le type et le numéro d'identification du véhicule.

Si vous n'êtes pas en mesure de présenter le certificat d'immatriculation, l'attestation établie par le commissaire-priseur ou l'huissier de justice doit indiquer la raison de cette absence, compte tenu de la situation particulière du véhicule vendu.
En l'absence de l'ancien certificat d'immatriculation et de la fiche d'identification du véhicule, il faut présenter un procès-verbal de réception à titre isolé (RTI) délivré par la Direction régionale l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL).

Achat d'un véhicule de collection

Un véhicule de collection est un véhicule de plus de 30 ans d'âge.

Les véhicules de collection sont autorisés à circuler sur l'ensemble du territoire national et sont soumis au contrôle technique tous les 5 ans.

Les véhicules de collection conservent leurs plaques d'immatriculation en caractères blancs sur fond noir, sur lesquelles figureront le numéro du nouveau système d'immatriculation (SIV).

Vous pouvez demander que votre certificat d'immatriculation (ex-carte grise) porte la mention "véhicule de collection". Plusieurs cas peuvent se présenter.

Si vous êtes acquéreur d'un véhicule dont le certificat porte la mention "véhicule de collection"

Pour immatriculer le véhicule après son achat, vous devez produire les pièces suivantes :
- Demande de certificat d'immatriculation sur le formulaire Cerfa n° 13750*02 (rempli et signé),
- Justificatif d'identité et de domicile ,
- Ancienne carte grise ou l'ancien certificat d'immatriculation,
- FormulaireCerfa n° 13754*01 (rempli et signé) de déclaration de cession d'un véhicule,
- Contrôle technique de moins de 6 mois,
- Certificat de situation administrative ,
- Règlement du certificat d'immatriculation correspondant à 50 % de la taxe régionale auquel il faut ajouter la taxe de gestion et la redevance d'acheminement.

Si vous êtes acquéreur d'un véhicule pouvant être classé en véhicule de collection mais dont la mention ne figure pas sur le certificat

Pour obtenir un le certificat d'immatriculation portant cette mention, vous devez produire les pièces suivantes :
- Demande de certificat d'immatriculation sur le formulaire Cerfa n° 13750*02 (rempli et signé),
- Justificatif d'identité et de domicile ,
- Ancienne carte grise ou certificat d'immatriculation, ou à défaut, une pièce prouvant l'origine de propriété du véhicule et une attestation établie soit par le constructeur ou son représentant en France, soit par la Fédération française des véhicules d'époque,
- Formulaire Cerfa n° 13754*01 (rempli et signé) de déclaration de cession d'un véhicule,
- Certificat de situation administrative ,
- un contrôle technique de moins de 6 mois,
- Règlement du certificat d'immatriculation correspondant à 50 % de la taxe régionale auquel il faut ajouter la taxe de gestion et la redevance d'acheminement.

Demande d'une attestation de datation et de caractéristiques

La FFVE a obtenu délégation du Ministère des Transports pour émettre une « attestation de datation et de caractéristiques » et non pas pour émettre une CGC, qui reste la prérogative des seules Préfectures (et Sous-Préfectures).

On peut aussi obtenir cette attestation en s’adressant aux constructeurs français en activité, ou à l’importateur de la marque du véhicule, ou à son représentant, s’il est agrée. Noter que la FFVE délivre plus de 95% des attestations.

Pour la datation du véhicule, c’est le châssis qui est pris en compte !!! Ce qui prend une tournure importante pour les kitscar anglais et autres « Q plate » (véhicule anglais dont la plaque commence par Q, ils sont souvent uniques ou presque car assemblés par des particuliers ou des professionnels non officiels de la marque et homologués individuellement en Grande Bretagne) peuvent être acceptées par la FFVE.

La FFVE précise elle-même : « elle s’assure de la conformité du véhicule, en vérifiant que celui-ci est conforme au certificat d’homologation constructeur (français ou étranger) et elle authentifie les caractéristiques administratives du véhicule dans le dossier. La FFVE ne peut se substituer au service des Mines (DRIRE) auprès duquel tout véhicule modifié ou toute réplique doit être présenté, sous peine de graves risques en cas d’accident (les assurances ne « suivront » pas). De manière générale, la FFVE assume une responsabilité vis-à-vis des pouvoirs publics et ne peut valider aucune transformation notable. »

Le contrôle technique « non roulant » n’est pas délivré pour des véhicules en carte grise de collection. Ceci est logique, puisque la carte grise est délivrée pour permettre au véhicule d’être utilisé. Il convient donc de remettre ce véhicule en état de rouler avant de passer le contrôle technique.

Nouvelles obligations concernant les visites techniques des véhicules de collection

Introduction - Trois arrêtés relatifs au contrôle technique sur les véhicules, notamment de collection, ont été publiés au journal officiel, dans l'objectif de renforcer la sécurité routière. Le premier arrêté du 14 octobre 2009, modifie l'arrêté du 18 juin 1991 relatif à la mise en place et à l'organisation du contrôle technique des véhicules dont le poids n'excède pas 3,5 tonnes ; le second arrêté du 14 octobre 2009 concerne les visites techniques des véhicules de collection ; et le troisième arrêté du 14 octobre 2009 modifie l'arrêté du 27 juillet 2004 relatif au contrôle technique des véhicules lourds.

Est désormais subordonnée à la preuve de la réalisation d'un contrôle technique favorable datant de moins de 5 ans :

- l'obtention d'un certificat d'immatriculation avec le numéro d'immatriculation définitif et la mention d'usage "véhicule de collection”, pour un véhicule de plus de 30 ans d'âge sans numéro d'immatriculation définitif et dont le certificat d'immatriculation ne comporte pas la mention d'usage "véhicule de collection”
- l'obtention d'un certificat d'immatriculation avec la mention d'usage "véhicule de collection”, pour un véhicule de plus de 30 ans d'âge disposant d'un numéro d'immatriculation définitif et dont le certificat d'immatriculation ne comporte pas la mention d'usage "véhicule de collection”
- l'obtention d'un certificat d'immatriculation avec le numéro d'immatriculation définitif et la mention d'usage "véhicule de collection”, pour un véhicule sans numéro définitif et dont le certificat d'immatriculation comporte la mention d'usage "véhicule de collection”.

Calendrier de passage au CT des véhicules de collection - A défaut de date d'échéance de contrôle technique (CT) mentionnée sur le certificat d'immatriculation, les véhicules de collection mis en circulation :

à compter du 1er janvier 1940 doivent :
- faire l'objet d'un contrôle technique périodique au plus tard en 2011
entre le 1er janvier 1920 et le 31 décembre 1939 doivent :
- faire l'objet contrôle technique périodique au plus tard en 2012
avant le 31 décembre 1919 doivent :
- faire l'objet d'un contrôle technique périodique au plus tard en 2013.

Les véhicules de collection concernés par le calendrier de passage ci-dessus doivent se présenter à la visite technique au plus tard à la date anniversaire de leur première mise en circulation, dans le courant de l'année prévue.
Dans le cas particulier où la date de mise en circulation est inconnue, le véhicule doit faire l'objet d'un contrôle technique périodique au plus tard en 2012.

Pour les véhicules de collection présentés au contrôle technique périodique avant le 1er janvier 2011, la date limite de validité du visa de la visite technique périodique ou de la contre-visite favorable est portée à 5 ans à compter de la date de la visite technique périodique

Augmentation du nombre de places assises

Camionettes (genre CTTE inscrit sur la carte grise)

- Date de 1ère mise en circulation antérieure au 1er avril 1987 : tolérance pour transporter occasionnellement des personnes supplémentaires (Circulaire du 18/12/1973)
- Date de 1ère mise en circulation postérieure au 1er avril 1987 : suppression de la tolérance susvisée (Circulaire du 02/03/1987) mais une réception par la DRIRE est possible dans les cas suivants :
- Genre CTTE, carrosserie DERIV VP (dérivée de voiture particulière).
- Véhicules comportant une cabine approfondie.
- Véhicules équipés en ambulance.
- Véhicules aménagés en caravane.
- Véhicules aménagés pour le transport de personnes handicapées en fauteuil roulant.
- Véhicules aménagés pour la lutte contre l'incendie.
- Véhicules de transports funéraires.
- Véhicules d'intervention des services de police et de gendarmerie.
- Véhicules de contrôle des douanes.
- Véhicules affectés aux transports de détenus.

Voitures particulières à nombre de places variable

Pour les voitures particulières dont le nombre de places est variable mais non modulable (I'augmentation du nombre de places, dans la limite du maximum prévu à l'origine par le constructeur, reste possible mais nécessite l'intervention d'un professionnel pour exécuter les prescriptions techniques d'installation du constructeur), ou dont le nombre de places maximum autorisé est égal à neuf,
ou dont le type a été réceptionné avant le 5 septembre 1996, la modification de la carte grise sera effectuée directement par la préfecture, sans réception à titre isolé au vu d'un dossier comportant:
- la facture établie par le constructeur ou le sous-traitant qui a procédé à la modification,
- une attestation de conformité délivrée par le constructeur ou l'importateur accrédité précisant que le véhicule modifié est bien conforme au type réceptionné et indiquant, outre le nouveau nombre de places, le nouveau «CNIT» ainsi que, le cas échéant, le nouveau poids à vide et la nouvelle puissance fiscale.

Dans tous les cas la modification du nombre de places assises devra correspondre à une version prévue à l'origine par le constructeur qui ne diffère de la version initiale que par le nombre de places (et le cas échéant les caractéristiques associées: poids à vide et puissance administrative) à l'exclusion de toute autre caractéristique technique.

Certificat de situation administrative

Principe
Le certificat de situation administrative est un document permettant de savoir si le véhicule est gagé (en cas de vol ou de crédit non payé) et s'il existe une opposition au transfert du certificat d'immatriculation ex-carte grise (en cas d'amendes impayées).

Le vendeur d'un véhicule d'occasion est tenu de remettre à l'acquéreur un certificat de situation administrative datant de moins de 15 jours.

Il existe 2 formes de certificat de situation administrative.

Certificat de situation administrative simple:

Ce certificat est délivré au vendeur d'un véhicule d'occasion lorsqu'il n'existe aucune opposition à l'immatriculation du véhicule.

Le vendeur remet ce document à l'acquéreur du véhicule au moment de la transaction.

Sur ce certificat est simplement mentionné : "La situation administrative du véhicule ne fait apparaître aucune particularité".

Lorsque, sur le certificat de situation administrative il est précisé : "Vu la situation administrative, vous êtes invité à vous rendre en préfecture", le certificat de situation administrative simple ne peut pas être délivré.

Attention : tant que la situation administrative du véhicule bloque la délivrance du certificat de situation administrative simple, le véhicule ne peut pas être vendu.

Certificat de situation administrative détaillé:

Ce document reprend toutes les informations administratives concernant le véhicule :
- véhicule gagé (crédit non payé),
- véhicule volé,
- amendes restées impayées 4 mois après l'envoi de l'avis de majoration au domicile du contrevenant,
- amendes majorées impayées, lorsque le contrevenant a changé d'adresse sans mettre à jour les papiers du véhicule,
- véhicule considéré comme irréparable, suite à un accident.

Justificatif de domicile

Pour justifier de son domicile 1 (un) seul justificatif est nécessaire, il doit être au nom de l'intéressé.

Personne ayant un logement déclaré à son nom:
- un titre de propriété,
- un certificat d'imposition ou de non imposition de l'année précédente,
- une quittance de loyer, de gaz, d'électricité, de téléphone ou de téléphone portable de moins de 6 mois,
- une attestation d'assurance logement.

Personne sans domicile fixe:
- pour les personnes ayant une commune de rattachement (exemple : gens du voyage) : un livret de circulation, un livret spécial de circulation ou un carnet spécial de circulation régulier en cours de validité,
- pour les personnes qui n'ont pas de domicile stable : une attestation d'élection de domicile établissant leur lien avec un organisme d'accueil répertorié sur une liste établie par le préfet de département.

Enfant habitant chez ses parents ou personne hébergée par un tiers,l'ensemble des pièces suivantes doivent être présentées :
- attestation sur l'honneur du parent ou de l'hébergeant précisant que le demandeur réside à son domicile,
- pièce d'identité du parent ou l'hébergeant,
- justificatif de domicile du parent ou de l'hébergeant,
- document officiel montrant la réalité de la résidence du demandeur au domicile du parent ou de l'hébergeant (feuille d'imposition, carte de sécurité sociale, titre d'allocations familiales, document de Pôle emploi, etc...).

Personne habitant à l'hôtel ou dans un camping:
- facture établie par le gérant ou le propriétaire de l'hôtel ou du camping.

Personne habitant sur un bateau de plaisance:
- attestation établie par la capitainerie du port d'une propriété d'emplacement ou d'une location permanente,
- attestation d'assurance pour le bateau,
titre de propriété ou contrat de location en cours du bateau.

Marinier et batelier:
- certificat de domicile et attestation d'emploi délivrée par l'entreprise qui exploite le bateau (domicile légal constitué au siège social de l'entreprise).

Fiche d'identification du véhicule

La fiche d'identification du véhicule recense l'ensemble des caractéristiques techniques du véhicule. Elle est délivrée lorsque le véhicule est démuni de certificat d'immatriculation par la préfecture ( à Paris , à la préfecture de police ou à l'antenne de la préfecture de police de son arrondissement).

Ce document n'est pas un titre de circulation.

Ce document est délivré pour les cas suivants, sous réserve de présentation de pièces justificatives :
- Exportation des véhicules d'occasion endommagés dont le certificat d'immatriculation a été retiré.
Les pièces à présenter:
- L'avis de retrait par les forces de l'ordre ou avis de remise du titre en préfecture,
- les justificatifs d'identité et d'adresse du titulaire ou de l'acquéreur,
- le récépissé de déclaration d'achat lorsque le véhicule a fait l'objet d'une cession,
- le mandat de l'acheteur du véhicule à l'étranger, le cas échéant.
- Véhicules démunis de certificat d'immatriculation devant être présentés au contrôle technique, notamment dans le cadre d'une demande de duplicata.
Les pièces à présenter:
- La déclaration de perte ou de vol du certificat d'immatriculation ou toute autre pièce permettant de justifier l'absence du certificat d'immatriculation,
- les justificatifs d'identité et d'adresse du titulaire.
- Véhicules démunis de certificat d'immatriculation et vendus aux enchères.
Les pièces à présenter:
- La demande du mandataire judiciaire procédant à la vente,
- la déclaration de perte ou de vol du certificat d'immatriculation ou toute autre pièce permettant de justifier l'absence du certificat d'immatriculation.

Liste des pays de l'Espace économique européen (EEE) au 23.03.2010

Allemagne
Autriche
Belgique
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
Estonie
Finlande
France
Grèce
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Norvège
Pays-Bas
Pologne
Portugal
République tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Slovaquie
Slovénie
Suède

Coordonnées du constructeur ou son représentant en France LAND ROVER

Land Rover reçoit avec plaisir toutes vos questions et tous vos commentaires.

Land Rover Service Relations Clientèle

Tel: 09 77 40 40 00

Du Lundi au Vendredi de 09h00 à 17h30

Adresse Postale:

Land Rover France
Land Rover Service Relations Clientèle
34, Rue de la Croix de Fer
78100 Saint-Germain-en-Laye

Coordonnées de la Fédération française des véhicules d'époque

Fédération Française des Véhicules d’Epoque

Attention : nouvelles coordonnées !
BP 40068
92105 BOULOGNE-BILLANCOURT Cedex
France

Tél. : 01 46 21 94 70
Fax : 01 46 21 94 99
Email : ffve@wanadoo.fr





avatar
Korrigan

Localisation : Rouen
Messages : 2297
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/korrigan_land/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier occasion

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum